Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dominique Baumont

  • : Le blog de Dominique BAUMONT
  • Le blog de Dominique BAUMONT
  • : UN ESPACE D'AFRIQUE ET D'HUMANITE, D'EXPERIENCES VECUES, UN ESPACE DE PARTAGE ET D'ECHANGE.
  • Contact

L' Auteur

  • Dominique BAUMONT
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique.

VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE.

2005–2007 en CENTRAFRIQUE.

2008–2010 au SENEGAL.

2012-2014 en 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique. VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE. 2005–2007 en CENTRAFRIQUE. 2008–2010 au SENEGAL. 2012-2014 en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

Copyright

Recherche

Un voyage se fait toujours trois fois...

Une première en rêve, en imagination,

au ras des cartes.

Une deuxième le long des routes,

dans des bus rapiécés,

dans des gares en attente

d’hypothétiques trains,

dans des hôtels douteux ou des jardins radieux.

Enfin une troisième et interminable en souvenir,

dans la présence d’instants

qui vous constituent désormais

et que rien n’y personne ne peut effacer.

Elisabeth FOCH - Journaliste française - Prix Nadal 1990 

matin à Kikwit 2

 Matin à Kikwit. Bandundu. RDC

 

Archives

Une incitation au voyage. En chanson

La promesse d'une expérience de

Volontariat Solidaire réussie.

 

Musique de Zaz "On ira"

Vidéo de Ion Eminescu

Chargé de communication à la DCC

L'IVRE D'AFRIQUE

Copie (3) de la place du souvenir 1

voyager c'est...

...aller à la rencontre de la poussière savoureuse

des hommes.

Georges Scheade - Poète libanais

bonnes-Ouaka.jpg

db.jpg

au revoir les amis

Copie de entre-Kemb--et-Bangassou

calvaire 1

Kimbala 16

scène de rue

Catégories

EN PAYS PYGMEE - CENTRAFRIQUE

NGOUMA

famille-pygm-e

pygmées à Manasao

A MEDITER

enfant et vautour

Il y a pire que

le bruit des bottes, 

il y a le silence des pantoufles.

Max Frisch 

SENEGAL - 2010

regard du Sénégal 1-copie-1

enfants pointe sarène

regard du Sénégal-copie-1

regard du Sénégal 2

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 16:25

 

« L’action individuelle et citoyenne est non seulement le complément nécessaire de l’action publique, mais peut aussi être parfois plus efficace »

(Bill Clinton dans son ouvrage « Comment chacun d’entre nous peut changer le monde »).

 

On se souviendra peut-être que c’est une phrase que j’ai déja citée dans une chronique antérieure,

« lettre ouverte à mon petit-fils » dans la  Chronique Centrafricaine N° 19  en septembre 2007.

 

Chronique dans laquelle je nous compare nous autres citoyens du monde tous collectivement responsables de son état, à des fourmis. Car si aucun d’entre nous ne peut supporter sur ses seules épaules tous les maux du monde, il appartient à chacun d’en prendre une partie à sa charge, ici ou là-bas, dans son village ou à l’autre bout de la terre, peu importe - ce ne sont pas les causes qui manquent - mais en prendre quoiqu'il en soit une partie à sa charge car c'est évidemment ensemble que nous pourrons faire évoluer les choses, comme les fourmis.

On ne peut d'une part s'horrifier de l'état général de la planète et d'autre part ne rien faire sous le très vélléitaire et confortable prétexte d'une action qui serait vouée à n'être qu' un prêche dans le désert.

C'est ce que je dis à mon petit-fils. 

 

C’est aussi ce que nous dit Nelson Mandela dont il  est bon de rappeler quelques unes des fortes citations en ces temps superficiellement sud-africains 

 

aucun de nous 1

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 15:56

 

langue 10

 

"Cordon de sable entre deux flots, conquis dés le XVIème siècle par le navigateur portugais Dinis Dias, la "Langue de Barbarie" née de l'affrontement du fleuve et de l'océan, s'étire sur plusieurs kilomètres au sud de Saint-Louis.

Douce et fragile, menacée à chaque crue ou marée, elle tend à céder malgré l'entêtement des filaos et palmiers, pour finalement s'épuiser à l'estuaire, face à la puissance des flots."

 

langue 11

 

langue 12

 

langue 13

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:06

 

 

 

 

8828 NelsonMandela%20Afrique%20du%20sud 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant.»
Nelson Mandela - Extrait du Discours d’investiture - 10 Mai 1994


 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:15

Promotion pour l'album "NORD OUEST DE LA GUINEE CONAKRY" :

Ce premier album dont la consultation est payante est le premier d’une série actuellement en préparation et un premier essai.

25% des recettes générées par la consultation de chacun d’entre eux seront reversés à une action humanitaire - qui peut être à chaque album différente - qui oeuvre en Afrique.

Cette fois-ci ils le seront pour aider l’école maternelle naissante de Pointe-Sarène (Sénégal) qui en a le plus grand besoin.

Cette école se nomme « JUMBO AFRICA », vous pourrez la découvrir et suivre son évolution sur le blog suivant :

ecole.jpghttp://jambo-africa.over-blog.com/

Les familles et les enfants de Pointe Sarène comptent sur votre geste.

 

 

  

femmes au bord de la Koliba - Guinée Conakry école primaire Ourous école de brousse Guinée Conakry le marché de Youkounkoun

Consulter l'album "NORD OUEST DE LA GUINEE CONAKRY".

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:30

 

 

nelson mandela

 

 

«Nous ne sommes pas encore libres, nous avons seulement atteint la liberté d'être libres.»
Nelson Mandela

 


arton10063-910f8

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 14:44

 

lu chez une amie,mandela-nelson-no-easy-walk-5000693

nelson-mandela-2543529 1370

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  " Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaines ;

c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."

 Nelson Mandela - (Un long chemin vers la liberté)

 

 mandela-nelson-photo-xl-nelson-mandela-6211369

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 11:13

 

 

Cest une histoire d’il y a bien longtemps, un conte d’Afrique, l’aventure de Oulé et Sirga, l’enfant noir et la petite lionne, l’histoire de leur amitié, de leur séparation et de leurs retrouvailles.

C’est à Pama que tout a commencé, sur les terres de Baoulé entre les deux Voltas, la blanche et la noire.
Lui, c’est Oulé, un petit bout d’homme à la peau noire toute laqué de soleil. Elle, c’est Sirga la lionne, une princesse blonde aux yeux verts.
La bête et l'enfant sont nés le même jour, et ont partagé le même lait.
Oulé est le fils du chef et meneur des grandes chasses. Sirga est la fille de Ouara, la Reine… La Reine, car ici la terre appartient aux lions ! Et tous sur cette terre, les animaux de la brousse sauvage comme les hommes de la savane voisine, sont sous la protection de Ouara.
Oulé grandit. Ce n’est pas avec les enfants qu’il passe ses journées, pas même avec Léna, son amie qui lui est promise. Oulé préfère découvrir le monde avec Sirga. C’est d’elle qu’il apprend tous les secrets de la brousse. A dix ans, Oulé sait parler aux arbres, aux bêtes sauvages, aux abeilles et au vent.

Un jour, devant le regard triste de Sirga, il reste sans comprendre… Le lendemain, il est trop tard: les lions sont partis ! Ils ont laissé Pama et les hommes sans protection. Pourquoi ? La vieille peur est de retour. Tout va très vite. L’araignée du sorcier s’affole sur son fil, Yaba, le grand Koudou, le messager des lions porte un message… Les hommes de Pama ne comprennent pas. Puis une horde de cavaliers s’abat sur le village. Quand ils quittent Pama, le pays sent la cendre et le sang des hommes.
Léna et Oulé enchaînés sont vendus comme esclaves à un puissant seigneur des hautes terres.
La lourde porte d’une citadelle blanche se referme sur eux. Léna est emmenée avec les femmes. Oulé est envoyé à la meule, puis de la meule au jardin, du jardin chez les mages et les conseillers du Prince. Il fait un bien mauvais esclave cet enfant là ! Oulé fait soigner sa plaie par les abeilles et ose braver le regard du Prince. Les chameaux et les chevaux se cabrent devant lui. Tout cela inquiète. Des signes qui font remonter à la mémoire d’anciennes légendes, et les mages savent les entendre. Pourtant le Prince reste sceptique sur les pouvoirs d’Oulé jusqu’au jour où l’enfant réussit à faire lever un vent de sable sur la caravane qui emporte Léna. Cette nuit-là il décide qu’Oulé doit quitter le palais. Qu’on l’emmène loin, jusque dans le fond du Ooubi Yaba, ce pays qui n’a jamais porté l’ombre d’une ombre d’homme.
Mais Oulé ne périra pas là-bas. Oulé a la force des lions en lui. Oulé retrouve son chemin et accomplit la promesse faite à Léna, il la retrouvera elle et Sirga.
Ensemble ils ramèneront les lions à Pama et reconstruiront le village.

23177130 LPS:  En partant de ce conte il a été réalisé un film en 1993 par Patrick Grandperret.

 Où se passe cette histoire ?

Il n'est pas facile de situer géographiquement et précisément le cadre de L'enfant lion. Dans le film, on cite la région comprise entre les deux Voltas, la blanche et la noire. La Volta blanche et la Volta noire sont deux rivières du Ghâna. (La Volta noire coule aussi en Haute-Volta [aujourd'hui le Burkina] et en Côte d'Ivoire.)

Dans le film, le village d'Oulé s'appelle Pama (Pama est une ville qui existe vraiment en Haute-Volta [Burkina]) mais dans le livre de René Guillot, le village s'appelle Porga, qui est une ville du Dahomey [aujourd'hui le Bénin].

D'après le livre, la région sur laquelle règne Ouara est le Baoulé. Or, les Baoulés sont une ethnie de Côte d'Ivoire.

Le film a été tourné en Côte d'Ivoire, au Niger et au Zimbabwe mais aussi au Burkina Faso et au Mali. Quant aux scènes du palais du seigneur des hautes terres, elles ont été tournées au Maroc. La montagne sur laquelle se referment les lourdes portes du palais représente la chaîne de l'Atlas (Il s'agit en fait d'une toile peinte).

Source : les dossiers pédagogiques

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 17:51

 

LeMonde.fr

Les Africains veulent transmettre leur histoire

 | 10.06.10 | •  Mis à jour le 10.06.10 |

 

" Décoloniser l'histoire : tel était le sens et l'ambition des auteurs de l'Histoire générale de l'Afrique, un vaste projet lancé en 1964 par l'Unesco au lendemain des indépendances, "pour remédier à l'ignorance généralisée sur le passé de ce continent et rompre avec les préjugés raciaux". Ce grand oeuvre, dont le fil conducteur était de "considérer l'Afrique comme un tout", a été orchestré, entre autres, par l'historien sénégalais, Cheikh Anta Diop, ou l'ethnologue malien, Amadou Hampâté Ba, a mis plus de trente ans à se concrétiser.

 

Toutes les questions délicates, dont certaines sont encore débattues aujourd'hui, comme l'origine africaine de la civilisation égyptienne ou la traite négrière, ont été posées pour parvenir à un relatif consensus entre les africanistes.

Le chantier, auquel plus de 350 historiens (dont 80 % d'Africains) ont participé, a abouti à la publication, de 1980 à 1999, de huit volumes, allant de la Méthodologie et préhistoire africaine à L'Afrique depuis 1935. Traduits en sept ou huit langues, certains d'entre eux ont été publiés en version abrégée, souvent traduits en kiswahili, la plus courante des langues africaines mais aussi en hawsa et en peul, pour les mettre à la portée des enseignants africains.

Sur les étagères

Sans succès. Le panafricanisme militant ayant cédé la place aux nationalismes de choc, ce travail de titan est resté dans les mémoires et sur les étagères des ministères. Et rien ou presque n'a été fait pour transcrire ces travaux dans les programmes scolaires des pays. C'est à cette tâche monumentale que veut s'atteler l'Unesco : concevoir une "utilisation pédagogique" de l'Histoire générale de l'Afrique.

Le coup d'envoi de l'initiative a été donné en mars 2009, après que l'Unesco s'est assuré du soutien politique de l'Union africaine et de celui, financier, de la Libye, qui s'est engagée à consacrer 1,66 million d'euros à l'opération.

Les travaux pratiques ont commencé, jeudi 10 juin, à Tripoli (Libye), avec une première conférence qui réunira, pendant une semaine, historiens, pédagogues, représentants des ministères de l'éducation, sous l'égide d'un comité scientifique d'une dizaine de membres dont les professeurs Elikia M'Bokolo (République démocratique du Congo) et Shamil Jeppie (Afrique du Sud). Objectif : élaborer, d'ici à 2012, des programmes pour le primaire et le secondaire, qui intègrent cette histoire panafricaine si peu enseignée dans les établissements.

En amont de la conférence, un questionnaire a été envoyé aux pays pour faire "l'état des lieux" de l'enseignement de l'histoire. Un premier exploit : 44 sur 53 pays de l'Union africaine ont répondu. Un seul indique avoir utilisé l'Histoire générale de l'Afrique dans ses programmes : l'Afrique du Sud qui, après la suppression de l'apartheid, a éprouvé le besoin de reconsidérer cet enseignement stratégique à des fins de réconciliation nationale. "

Brigitte Perucca

 

L'Afrique se relève

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 14:06

 

 

 

 

18879 298302527298 529787298 3186591 6971827 s

 

"A l'envers des nuages, il y toujours un ciel"

 

 

 

Mûhammad Al-Faytûry

Extrait de Norin et Tarabay  

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 15:30

 

 

2380711962-football-l-annee-de-l-afrique

  dessin de chapatte

 

pezula-hotel-afrique-du-sud

l'hotel Pezula

 

Et je partage l'avis de Rama Yade sur l'indécence de l'hotel des (flots) bleus.

 

 

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article