Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Baumont

  • : Le blog de Dominique BAUMONT
  • Le blog de Dominique BAUMONT
  • : UN ESPACE D'AFRIQUE ET D'HUMANITE, D'EXPERIENCES VECUES, UN ESPACE DE PARTAGE ET D'ECHANGE.
  • Contact

L' Auteur

  • Dominique BAUMONT
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique.

VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE.

2005–2007 en CENTRAFRIQUE.

2008–2010 au SENEGAL.

2012-2014 en 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique. VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE. 2005–2007 en CENTRAFRIQUE. 2008–2010 au SENEGAL. 2012-2014 en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

Copyright

Recherche

Un voyage se fait toujours trois fois...

Une première en rêve, en imagination,

au ras des cartes.

Une deuxième le long des routes,

dans des bus rapiécés,

dans des gares en attente

d’hypothétiques trains,

dans des hôtels douteux ou des jardins radieux.

Enfin une troisième et interminable en souvenir,

dans la présence d’instants

qui vous constituent désormais

et que rien n’y personne ne peut effacer.

Elisabeth FOCH - Journaliste française - Prix Nadal 1990 

matin à Kikwit 2

 Matin à Kikwit. Bandundu. RDC

 

Archives

Une incitation au voyage. En chanson

La promesse d'une expérience de

Volontariat Solidaire réussie.

 

Musique de Zaz "On ira"

Vidéo de Ion Eminescu

Chargé de communication à la DCC

L'IVRE D'AFRIQUE

Copie (3) de la place du souvenir 1

voyager c'est...

...aller à la rencontre de la poussière savoureuse

des hommes.

Georges Scheade - Poète libanais

bonnes-Ouaka.jpg

db.jpg

au revoir les amis

Copie de entre-Kemb--et-Bangassou

calvaire 1

Kimbala 16

scène de rue

Catégories

EN PAYS PYGMEE - CENTRAFRIQUE

NGOUMA

famille-pygm-e

pygmées à Manasao

A MEDITER

enfant et vautour

Il y a pire que

le bruit des bottes, 

il y a le silence des pantoufles.

Max Frisch 

SENEGAL - 2010

regard du Sénégal 1-copie-1

enfants pointe sarène

regard du Sénégal-copie-1

regard du Sénégal 2

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 11:45

 

L’autre dimanche en fin d’après-midi nous décidons avec un petit groupe de belges de passage à la mission de nous rendre à pieds boire un verre à Kimbala distant de quelques kilomètres.

En arrivant, nous repérons un estaminet plus africain que nature un peu à l’écart de la route et nous y installons. Notre bière à peine entamée un violent orage éclate, pour se transformer ensuite en longue pluie diluvienne.

Le temps passe, il est maintenant 19h, il fait nuit, il nous faut rentrer mais il n’y a plus aucun taxis pour nous emmener à la mission. Bref échange entre nous : nous décidons de rentrer à pieds malgré la forte pluie.

 

Jusqu’au pont qui enjambe l’Inkisi, la route est goudronnée. Nous la quittons ensuite pour entamer d’une semelle déterminée la piste de latérite particulièrement boueuse et glissante.

Quelques congolais à l’abri sur le pas de leur porte rient en nous regardant passer : ah ! ces moundele ! ils sont vraiment bizarres ! D’où venez vous nous interpelle-t-on ? et, comme il nous faut répondre quelque chose : de Kinshasa ! Les rires s’amplifient. Nous sommes déjà loin quand ils résonnent encore.

 

Le groupe petit à petit s’est scindé en deux parties : loin devant, Jacques* et Suzanne marchent d’un pas de quasi commando. Il est vrai que Suzanne, jeune et musclée sous-lieutenant de l’armée belge est rodée à ce genre d’exercice. Jacques, vaillamment la suit.

Avec moi trois autres personnes. Michel dont c’est le premier séjour en Afrique semble cependant heureux de cette petite aventure, de cette sorte d’apprentissage africain. On devine dans le regard de Christine au beau visage de madone, le plaisir simple d’être là, de marcher dans la nuit sous les traits vifs et tièdes de la pluie équatoriale. Christine connait l’Afrique. Antoine, la soixantaine bien entamée peine un peu et nous demande de ralentir le pas. Je ne suis pas mécontent de sa requête, un nerf sciatique peu coopératif se rappelant trop souvent à mon bon souvenir.

La pluie continue sans faiblir, nous sommes évidemment trempés. Je ne sais pas pourquoi cette belle phrase de Jacques Laccarrière me vient à l’esprit :

« Je suis seuil et je suis chemin.

Je suis pierre qui dit l’horizon.

Je suis l’enclos des pas nomades.

Je suis paume où se lisent les lignes de l’ailleurs. »

Comme souvent en pareille circonstance l’émotion me saisit presque par surprise : je suis donc à nouveau ici, dans cette Afrique centrale mythique à fouler avec mes compagnons cette même et belle terre que les premiers hommes qui peuplèrent l’humanité ? Je sens donc sur ma peau ces mêmes pluies qui baignèrent il y a bien longtemps mes frères lointains ? Minuscule maillon dans la longue chaine de la vie et troublé plus que de raison je sens m’envahir un très doux et très étrange parfum d’éternité…

Laissant sur notre droite l’entrée du jardin botanique la marche continue, calme, un peu bavarde, de plus en plus humide. Il fait très sombre. Parfois de grands éclairs somptueux illuminent les alentours nous laissant brièvement entrevoir la silhouette fantasmagorique d’un palmier solitaire sur fond de ciel tourmenté.

Seigneur que l’Afrique peut être belle !

« Je suis seuil et je suis chemin.

Je suis pierre qui dit l’horizon.

Je suis l’enclos des pas nomades.

Je suis paume où se lisent les lignes de l’ailleurs. »

 


* les prénoms ont été changés


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article

commentaires

jeanine Gran riquelme 15/04/2012 20:26


C'est très beau ! 

Dominique BAUMONT 14/04/2012 11:51


Merci fidèle Fathia. Bisous et bon WE. Dominique

Dominique BAUMONT 14/04/2012 11:50


non daciao, aucun danger. Le danger est souvent dans la tête... Merci de ta visite. Amitiés et bon WE. Dominique

Dominique BAUMONT 14/04/2012 11:49


Merci voyage en famille. Amitiés et bon WE. Dominique

dacaio 13/04/2012 21:28


coucou Dominique - un certain temps que que je n'étais pas venue sur ton blog ... j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton aventure .... Avec un sentiment de "déjà lu" ???  en tout cas, une
magnifique expérience, un instant de réelle communication avec l'afrique ... aucun danger à circuler comme çà ??


bisous et à bientôt