Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Baumont

  • : Le blog de Dominique BAUMONT
  • Le blog de Dominique BAUMONT
  • : UN ESPACE D'AFRIQUE ET D'HUMANITE, D'EXPERIENCES VECUES, UN ESPACE DE PARTAGE ET D'ECHANGE.
  • Contact

L' Auteur

  • Dominique BAUMONT
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique.

VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE.

2005–2007 en CENTRAFRIQUE.

2008–2010 au SENEGAL.

2012-2014 en 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique. VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE. 2005–2007 en CENTRAFRIQUE. 2008–2010 au SENEGAL. 2012-2014 en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

Copyright

Recherche

Un voyage se fait toujours trois fois...

Une première en rêve, en imagination,

au ras des cartes.

Une deuxième le long des routes,

dans des bus rapiécés,

dans des gares en attente

d’hypothétiques trains,

dans des hôtels douteux ou des jardins radieux.

Enfin une troisième et interminable en souvenir,

dans la présence d’instants

qui vous constituent désormais

et que rien n’y personne ne peut effacer.

Elisabeth FOCH - Journaliste française - Prix Nadal 1990 

matin à Kikwit 2

 Matin à Kikwit. Bandundu. RDC

 

Archives

Une incitation au voyage. En chanson

La promesse d'une expérience de

Volontariat Solidaire réussie.

 

Musique de Zaz "On ira"

Vidéo de Ion Eminescu

Chargé de communication à la DCC

L'IVRE D'AFRIQUE

Copie (3) de la place du souvenir 1

voyager c'est...

...aller à la rencontre de la poussière savoureuse

des hommes.

Georges Scheade - Poète libanais

bonnes-Ouaka.jpg

db.jpg

au revoir les amis

Copie de entre-Kemb--et-Bangassou

calvaire 1

Kimbala 16

scène de rue

Catégories

EN PAYS PYGMEE - CENTRAFRIQUE

NGOUMA

famille-pygm-e

pygmées à Manasao

A MEDITER

enfant et vautour

Il y a pire que

le bruit des bottes, 

il y a le silence des pantoufles.

Max Frisch 

SENEGAL - 2010

regard du Sénégal 1-copie-1

enfants pointe sarène

regard du Sénégal-copie-1

regard du Sénégal 2

24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 12:04
la-petite-fille-qui.jpgAu cours de la mission que j’ai effectuée à Goma au Nord-Kivu en 2008, j’avais croisé par hasard sur la route entre Goma et Rutshuru une petite fille et j’avais relaté cette brève rencontre dans une chronique.
La recrudescence des violences dans cette région m’a remis en mémoire cette rencontre.
Quelques années plus tard qu’elle est devenue cette enfant ? Est-elle seulement vivante ? Et si oui dans quel état ? Comment est elle passée au travers (ou non) des terribles exactions commises par les rebelles ?
Interrogations un peu stériles je vous l’accorde, mais comment ne pas penser à elle et à beaucoup d’autres, hommes ou femmes, dans cette partie de monde qui depuis tant et trop d’années est le théâtre des pires horreurs dont sont capables les hommes.
 
La petite fille qui avait peur de moi.
La scène se passe entre Goma et Rutshuru au Nord-Kivu en République Démocratique du Congo où nous devions nous rendre pour les nécessités du programme. Bien qu’étant en saison sèche il pleuvait des hallebardes et quand il pleut en cette saison en Afrique, c’est toujours brutal.
Nous avions quitté Goma en convoi, c'est-à-dire à deux voitures, ce qui est plus prudent dans cette région (quand on peut le faire et ce n’est pas toujours le cas).
Au bout d’un certain temps le chauffeur de la voiture qui était derrière nous appelle le mien en nous informant qu’ils avaient un problème mécanique et devaient s’arrêter pour une réparation. Alain leur demande s’ils ont besoin d’aide, leur réponse fût négative. Nous nous contentons donc de nous garer sur le bas coté attendant qu’ils nous rejoignent.
C’est alors que nous avons vu apparaître au loin, marchant vivement sous la pluie tiède, un groupe de quelques personnes dont une petite fille au parapluie multicolore portant dans le dos un enfant. Son frère ?, son enfant ?
La troupe arrivée à notre hauteur je sors de la voiture et me dirige lentement vers la fillette avec le sourire le plus doux et le plus rassurant qu’il m’ait été donné de produire, sans très bien savoir pourquoi je vais vers elle si ce n’est que son air en désarroi me l’a fait trouver touchante. Craintive comme un petit chat elle commence par s’enfuir pour, quelques mètres plus loin se retourner en me lançant un regard un peu moins apeuré. Je refais quelques pas vers elle, elle recourt. Je m’arrête. La pluie tombe toujours à grands traits. De longues secondes s’écoulent. Elle se retourne doucement, je m’approche pour arriver à sa hauteur, elle m’attend. Il me vient alors l’idée, une idée de Blanc, de la prendre en photo. Je lui fais comprendre par gestes. Son regard se durcit légèrement. J’accentue mon sourire mais il devient alors sans effet. Je reprends le précédent. Cela va mieux mais c’est encore insuffisant voire inutile, et là je comprends que les quelques francs congolais donnés n’auraient jamais pu l’être sans ce long et silencieux préambule qui m’a été imposé par cette enfant.
Elle continue alors son chemin hardiment, passant devant moi en me regardant, un sourire radieux éclairant ses lèvres juvéniles.
 
Voila, ce n’était pas grand-chose, une rencontre en terre pauvre, en terre de guerre.la-petite-fille-qui.jpg
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article

commentaires

danae 27/08/2013 13:45


Merci Dominique pour ce récit bien vrai de l'approche avec douceur  de cette fillette un peu craintive. Oui on aimerait connaître ce que sont devenus ceux que l'on a rencontrés quand on sait
que leur pays a subi bien des malheurs et que l'on se souvient de ce sourire.


Amitiés et bises.

Dominique BAUMONT 25/08/2013 10:20


C'est vrai qu'on se sent parfois impuissant Eva. Merci de votre visite. Bises et bon dimanche.

Dominique BAUMONT 25/08/2013 10:20


Parfois il est préférable de ne pas savoir Frieda. Merci de ta visite. Bises et bon dimanche.


 

Frieda 24/08/2013 14:39


Bonjour Dominique


Je me souviens de ce post


Oui on aimerait savoir ce que deviens nos rencontres


Bisous


Frieda

eva 24/08/2013 12:41


j'ai le coeur serré, mais je sais bien que ce n'est pas assez...