Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Baumont

  • : Le blog de Dominique BAUMONT
  • Le blog de Dominique BAUMONT
  • : UN ESPACE D'AFRIQUE ET D'HUMANITE, D'EXPERIENCES VECUES, UN ESPACE DE PARTAGE ET D'ECHANGE.
  • Contact

L' Auteur

  • Dominique BAUMONT
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique.

VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE.

2005–2007 en CENTRAFRIQUE.

2008–2010 au SENEGAL.

2012-2014 en 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique. VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE. 2005–2007 en CENTRAFRIQUE. 2008–2010 au SENEGAL. 2012-2014 en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

Copyright

Recherche

Un voyage se fait toujours trois fois...

Une première en rêve, en imagination,

au ras des cartes.

Une deuxième le long des routes,

dans des bus rapiécés,

dans des gares en attente

d’hypothétiques trains,

dans des hôtels douteux ou des jardins radieux.

Enfin une troisième et interminable en souvenir,

dans la présence d’instants

qui vous constituent désormais

et que rien n’y personne ne peut effacer.

Elisabeth FOCH - Journaliste française - Prix Nadal 1990 

matin à Kikwit 2

 Matin à Kikwit. Bandundu. RDC

 

Archives

Une incitation au voyage. En chanson

La promesse d'une expérience de

Volontariat Solidaire réussie.

 

Musique de Zaz "On ira"

Vidéo de Ion Eminescu

Chargé de communication à la DCC

L'IVRE D'AFRIQUE

Copie (3) de la place du souvenir 1

voyager c'est...

...aller à la rencontre de la poussière savoureuse

des hommes.

Georges Scheade - Poète libanais

bonnes-Ouaka.jpg

db.jpg

au revoir les amis

Copie de entre-Kemb--et-Bangassou

calvaire 1

Kimbala 16

scène de rue

Catégories

EN PAYS PYGMEE - CENTRAFRIQUE

NGOUMA

famille-pygm-e

pygmées à Manasao

A MEDITER

enfant et vautour

Il y a pire que

le bruit des bottes, 

il y a le silence des pantoufles.

Max Frisch 

SENEGAL - 2010

regard du Sénégal 1-copie-1

enfants pointe sarène

regard du Sénégal-copie-1

regard du Sénégal 2

21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 14:53

 

Ces gens là.

Une tasse de thé russe à la main, étouffant quelques flatulences distinguées sur un canapé de cuir beurre frais, la jupe Chanel convenablement serrée sur de vieilles jambes inutiles, l’aimable bourgeoise vient d’appendre une terrible nouvelle : on viole des femmes au Nord-Kivu.

La belle affaire ! Cela fait des années et des années que les femmes sont violées au Nord-Kivu. Elle souffre la jupe Chanel, elle vient d’apprendre aussi qu’en Ouganda - et ailleurs - il y a des enfants enrôlés de force pour être des enfants soldats. Quelle horreur, des enfants ! Compatissante elle a une pensée émue à destination de ses petits-enfants qui eux, Dieu merci, sont à l’abri.

Pire, des hommes sont torturés à mort. Où et pourquoi ? Elle ne s’en souvient plus très bien mais c’est sûr, des hommes sont torturés à mort ; d’ailleurs, elle l’a lu dans un hebdomadaire très chic, et, qui plus est, l’ami d’un ami d’un ami d’un ami revient d’une mission dans une de ces régions et lui en a parlé, écouté d’une oreille distraite. C’est vous dire l’excellent niveau de son information.

Elle a quand même une vie dure la Chanel, vous ne trouvez pas ?

L’autre, cravate Hermès élégamment nouée, acquiesce d’un regard mouillé et dégoulinant d’admiration vers sa tendre épouse qui, humaine en diable, s’intéresse au sort du pauvre monde. Ils n’ont cependant  jamais rien fait pour atténuer ces détresses, car ni l’un ni l’autre n’a défendu quelque cause que ce soit ou signé quelque pétition que ce soit. Leurs seuls engagements et aventures l’ont toujours été par procuration naviguant en permanence sur la crête des douleurs de « ces gens là », dans une compassion de surface.

Reposant sa tasse pour s’emparer d’une viennoiserie appétissante et délicieusement sucrée, elle gémit : mais que peut-on faire pour ces gens-là ? L’Hermès fait un geste d’impuissance, cela l’arrange. Ces gens-là !

Quelle distance dans « ces gens-là ». Ils ne sont qu’à quelques heures d’avion pourtant « ces gens- là », mais quelle distance, quelle méconnaissance de l’autre, quel terrible et inavoué désintérêt de l’autre, dans « ces gens-là ». Quelle volonté de velléité dans cette fausse impuissance.

Ils n’ont jamais bougé la Chanel et l’Hermès. Leur prétention surtout n’a pas bougé. Leur prétention à s’imaginer un rien au-dessus du commun des mortels par le seul fait de se tenir – très vaguement – informé des drames qui se jouent quotidiennement sur la planète.

Mais la tasse de thé russe est vide, il va falloir réfléchir au repas du soir car les Machin viennent diner.

- « Chéri, vous pensez à aller chercher une bouteille de votre meilleur vin à la cave ? Vous savez que les Machin sont amateurs. »

La discussion de ce soir va tourner pour beaucoup autour de la bourse qui baisse, amputant une partie des revenus de ces braves gens les obligeant à revoir leur programme de vacances ou plus triste encore, à devoir limiter les cadeaux des chères têtes blondes. A moins qu’il ne soit évoqué l’admirable concert de Truc ou le dernier film (tout aussi admirable) de Schmilblick, le jeune cinéaste qui monte.

Soirée passionnante et culturelle, on les réinvitera les Machin.


enfants de Centrafrique

Proverbe africain.

« La mort engloutit l'homme, elle n'engloutit pas son nom et sa réputation. » 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article

commentaires

BAUMONT Dominique 22/12/2013 20:30


Oui Eva vous avez déja lu ce texte, ce n'est pas la première fois que je le mets. Ma colère reste intacte, c'est vrai. Vous savez, le cadre dans lequel se déroule ce modeste post est mon cadre
habituel, où l'étais. Je ne me fais pas que des amis avec ce genre de publication alors que en fait je m'adresse à beaucoup de monde mais je sais que certains prennent ça uniquement pour eux.
C'est bête et très égocentriste. Mais tant pis...

eva 22/12/2013 19:00


les snobs, les riches, les nantis... et que dire aussi du quidam ordinaire qui a un boulot ordinaire, une situation modeste mais normale, et qui croit dur comme fer que les gens qui dorment dans
la rue ont choisi d'être clochard ?...


Je ne sais pas si vous allez me croire, Dominique, mais j'ai de plus envie (mais alors, une envie furieuse) d'éviter TOUT le MONDE ! 


Il me semble que j'avais déjà lu votre texte. Je vois que votre colère froide n'est pas éteinte... c'est bien ! (comme dit un ami à moi ! ) Je vous embrasse et vous souhaite un bon Noël, entouré de ceux que vous aimez et qui vous aiment...


 

BAUMONT Dominique 22/12/2013 13:22


Merci Aïsha pour ta visite. je ne sais pas si ce texte servira à grand chose, mais au moins j'ai essayé... Bonnes fêtes de fin d'année à toi. Je t'embrasse. Dominique

Aaisha Sylla 21/12/2013 23:55


Texte très fort et très émouvant, Dominique!!! tu as bien raison d'écrire cela! merci à toi et bon Noel à toi!!! que tes voeux se réalisent! toute mon amitié!