Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Baumont

  • : Le blog de Dominique BAUMONT
  • Le blog de Dominique BAUMONT
  • : UN ESPACE D'AFRIQUE ET D'HUMANITE, D'EXPERIENCES VECUES, UN ESPACE DE PARTAGE ET D'ECHANGE.
  • Contact

L' Auteur

  • Dominique BAUMONT
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique.

VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE.

2005–2007 en CENTRAFRIQUE.

2008–2010 au SENEGAL.

2012-2014 en 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
  • Quelques chroniques et quelques photos de quelques missions en Afrique. VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE. 2005–2007 en CENTRAFRIQUE. 2008–2010 au SENEGAL. 2012-2014 en REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

Copyright

Recherche

Un voyage se fait toujours trois fois...

Une première en rêve, en imagination,

au ras des cartes.

Une deuxième le long des routes,

dans des bus rapiécés,

dans des gares en attente

d’hypothétiques trains,

dans des hôtels douteux ou des jardins radieux.

Enfin une troisième et interminable en souvenir,

dans la présence d’instants

qui vous constituent désormais

et que rien n’y personne ne peut effacer.

Elisabeth FOCH - Journaliste française - Prix Nadal 1990 

matin à Kikwit 2

 Matin à Kikwit. Bandundu. RDC

 

Archives

Une incitation au voyage. En chanson

La promesse d'une expérience de

Volontariat Solidaire réussie.

 

Musique de Zaz "On ira"

Vidéo de Ion Eminescu

Chargé de communication à la DCC

L'IVRE D'AFRIQUE

Copie (3) de la place du souvenir 1

voyager c'est...

...aller à la rencontre de la poussière savoureuse

des hommes.

Georges Scheade - Poète libanais

bonnes-Ouaka.jpg

db.jpg

au revoir les amis

Copie de entre-Kemb--et-Bangassou

calvaire 1

Kimbala 16

scène de rue

Catégories

EN PAYS PYGMEE - CENTRAFRIQUE

NGOUMA

famille-pygm-e

pygmées à Manasao

A MEDITER

enfant et vautour

Il y a pire que

le bruit des bottes, 

il y a le silence des pantoufles.

Max Frisch 

SENEGAL - 2010

regard du Sénégal 1-copie-1

enfants pointe sarène

regard du Sénégal-copie-1

regard du Sénégal 2

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 09:23

 

Alors qu’à Dakar de légitimes émeutes ont lieu pour protester – entre autre - contre les incessantes coupures d’électricité, on se demande ce que font les dirigeants des pays d’Afrique quand on sait que celle-ci détient un gigantesque potentiel hydroélectrique.

Lu pour vous dans : http://www.afriqueavenir.org/

header-newsletter

 


L’Afrique, un potentiel hydroélectrique exceptionnel à exploiter

29 juin 2011 dans Economie, Energie

Parmi toutes les régions en développement, l’Afrique est sans aucun doute le continent où les besoins en électricité sont les plus urgents: 65% de la population n’a pas accès à cette énergie qui est pourtant un outil essentiel pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

Aujourd’hui, moins de 7 % du potentiel hydroélectrique du continent africain est actuellement exploité. D’où l’importance accordée par la plupart des grandes instances internationales et par les Etats africains à la construction de barrages hydroélectriques sur le continent.
L’eau: une source d’énergie non polluante

Le fait que de nombreux pays africains aient opté pour le développement de l’énergie hydro électrique n’est pas fortuit. L’hydroélectricité possède deux avantages écologiques majeurs : d’abord, c’est une source d’énergie renouvelable et de loin la plus importante: 90% de l’électricité renouvelable mondiale en provient. Ensuite, c’est une énergie propre étant donné que les émissions de gaz à effet de serre qui lui sont associées sont très faibles, au regard de celles qui sont entraînées par les autres grandes sources (charbon, gaz, fioul).

De plus, cette source d’énergie est moins chère que les autres. Un kWh produit à partir de l’eau revient à environ 0,01 dollars alors que le coût moyen pour le charbon est de 0,04 et que la plupart des autres énergies (gaz, nucléaire, éolien, solaire) sont encore plus chères. Le kWh issu des générateurs au diesel, fréquemment utilisés en Afrique, coûte quant à eux, de 0,15 à 0,30  dollars. Dès lors, le développement de l’hydroélectricité apparaît incontournable pour le développement durable de l’Afrique.

Un potentiel énorme à exploiter

le SénégalAvec sept grands fleuves: le Nil, le Niger, le Congo, le Sénégal, l’Orange, le Limpopo et le Zambèze, l’Afrique recèle de 10 % du potentiel hydro-électrique mondial.

Le seul site d’Inga, sur le fleuve Congo, entre Kinshasa et l’Atlantique, possède un potentiel estimé entre 39.000 et 44.000 Mégawatts : plus de deux fois l’équivalent de la puissance du plus grand barrage du monde, celui des Trois-Gorges, en Chine. Mais une petite portion seulement de ce potentiel est utilisée (1 774MW). Et moins de la moitié est opérationnelle. La réhabilitation du site est en cours sur financement de la Banque mondiale et du NEPAD et un troisième barrage devrait être construit en amont d'Inga I et d'Inga II.

Le fleuve Zambèze est un autre axe stratégique, avec un potentiel de 12.000 MW sur la seule portion mozambicaine de son cours. Dans ce pays, à qui le Portugal vient de rétrocéder la propriété du barrage de Cahora Bassa (2.075 MW), le ministre de l’Energie, Salvador Namburete attend pour 2015 la construction, en aval, d’un second ouvrage majeur, le barrage de Mepanda Uncua (1.300 MW ) dont le coût est estimé à 1,3 milliard de dollars, ainsi que d’une seconde centrale de 850 MW, au nord de Cahora Bassa. Les montages financiers de ces projets ne sont pas encore terminés mais, compte tenu des besoins de l’Afrique du Sud et du marché intérieur en pleine expansion, la compagnie Electridade de Moçambique ne se fait pas trop de soucis à cet égard.

D’autres projets importants sont amenés à voir le jour prochainement. Après la Banque mondiale qui a donné son feu vert en avril à un financement de 360 millions de dollars pour le barrage de Bujagali sur le Nil Blanc, la Banque africaine de développement vient d’allouer 110 millions de dollars au projet. L’Angola constitue également un autre gisement inexploité, avec les bassins des fleuves Kwanza (6.000 MW) et Queve (3.000 MW).

Copie de les chutes de Boali 3

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique BAUMONT - dans VOYAGE
commenter cet article

commentaires

Dominique BAUMONT 03/07/2011 09:39



C'est bien Caroline, vous êtes malgré tout optimiste, l'histoire est en marche et rien ne peut l'arréter. Bisous et bonne journée. Dominique



Caroline.K 03/07/2011 09:26



La problématique du barrage Inga et la déception fasse aux promesses non tendues me brise le coeur chaque jour Dominique. Mais rien n'est écrit, l'histoire est en marche après tout et pour tout
le monde.


CaroLINE




Dominique BAUMONT 30/06/2011 07:02



Merci pour ces jolis lys Fathia. Bisous. Dominique



Dominique BAUMONT 30/06/2011 07:01



Oui Fathia elles ont superbes ces chutes. Bisous à toi et bonne journée. Dominique



Dominique BAUMONT 30/06/2011 07:00



Et en espérant Muriel que ces aides là ne soient pas détournées... Bisous et bonne journée à toi. Dominique